Ce lundi 26 octobre, la majorité PS-Ecolo-DéFI a refusé les textes du cdH et du MR visant à consulter systématiquement les citoyens impactés par des Plans d’Aménagements Directeurs (PAD). Explications.

En commission du Développement territorial, Gaëtan Van Goidsenhoven, Député MR, et Céline Fremault, Députée CdH, ont chacun défendu leur proposition avec un objectif commun : faciliter et augmenter la participation citoyenne dès le début du processus de création des PAD (Plan d’Aménagement Directeur).

Le cdH proposait une modification du Cobat pour intégrer la création d’un Comité de Participation, un nouvel outil dans l’élaboration d’un plan d’aménagement directeur. Ce comité aurait été le relais des intérêts et des remarques formulées par les comités de quartiers et leurs habitants ainsi que le secteur associatif.

Gaëtan Van Goidsenhoven proposait un mécanisme similaire, dénommé Conseil d’aménagement urbain, visant à associer les citoyens dès l’élaboration des grands projets urbains. Il rappelle d’ailleurs qu’il se bat sur cette question depuis 2017 et que les deux propositions s’inscrivent dans l’esprit d’une proposition du MR de 2017, qu’il avait introduite sous la forme d’un amendement lors des débats relatifs à la réforme du CoBAT.

Les propositions ont pourtant été repoussées d’un revers de la main par la majorité bruxelloise : « À l’heure d’un indispensable rapprochement entre le monde politique et les citoyens, il est ahurissant que la majorité rejette ce genre de texte.
On ne peut pas imposer aux Bruxelloises et au Bruxellois la destruction de zones riches en biodiversité ou l’apparition de grandes tours en face de chez eux, sans qu’on les consulte dès les premières étapes d’élaboration des projets. Nous appelons le gouvernement bruxellois à de la cohérence. Quand Ecolo n’était pas au gouvernement, ils étaient les premiers à demander de la concertation et de la participation avec les citoyens. Ils semblent visiblement avoir oublié leurs valeurs. » expliquent Céline Fremault et Gaëtan Van Goidsenhoven.

Pour rappel, Alain Maron déclarait en commission1 le 22/09/2017 : « Le groupe Ecolo pense qu’il est utile non seulement de prolonger le délai d’enquête publique mais également de travailler à une co-construction bien plus en amont »

Gaëtan Van Goidsenhoven fustige : « Il est hallucinant qu’Ecolo renonce à ce point à ses valeurs et à ses engagements de campagne relatifs à la participation citoyenne pour les grands projets urbains. Pourtant, s’il y a bien un secteur dans lequel la participation citoyenne peut être envisagée, c’est bien dans le cadre de vie du citoyen ! Le bon aménagement d’un quartier a un impact décisif sur l’environnement urbain et sur la vie de tous les jours de tous les Bruxellois ! »,

Celine Fremault complète : « Je m’interroge sur la façon dont le gouvernement va retrouver l’adhésion des habitants en rejetant purement et simplement le texte proposé. L’aménagement du territoire est à bout de souffle dans son processus actuel de plans et règlements. Il est impératif de sortir de la doctrine socialiste qui n’ouvre pas à l’initiative privée. Les citoyens et les entreprises connaissent souvent mieux leur territoire et ses potentialités. »

Celine Fremault et Gaëtan Van Goidsenhoven au nom du CdH et du MR regrettent amèrement que les proposition n’aient pas été soutenues par la majorité bruxelloise. Il s’agit, pour le MR et le CdH, d’une nouvelle preuve que le Gouvernement bruxellois tient des belles paroles en période de campagne mais ne concrétise pas cela quand ils en ont l’occasion.

X