La commune d’Uccle se tourne à nouveau à a justice face à la Ville de Bruxelles concernant le Bois de la Cambre.

Rappel des faits

Souvenez-vous, au printemps 2020, lors du premier confinement, la Ville de Bruxelles décide de fermer le Bois de la Cambre afin que les Bruxellois puissent profiter pleinement de la nature. Hic à cette décision : les automobilistes et la qualité des quartiers. En effet, en juin 2020, lorsque le premier confinement prend fin, la vie reprend doucement son cours et la circulation se remplit. Or, avec la fermeture du Bois de la Cambre, des bouchons apparaissent et c’est la commune d’Uccle qui voit apparaitre de grandes nuisances dans ses quartiers, au point que la qualité de vie y baisse drastiquement.

Procédure judiciaire lancée par la commune d’Uccle

Suite au dialogue de sourds entre Uccle et la Ville de Bruxelles où cette dernière refuse de rouvrir le Bois malgré les gros problèmes de circulation, Uccle décide d’aller en justice. En novembre 2020, le tribunal de première instance de Bruxelles donne raison à Uccle. Le juge considère illégale la fermeture totale de la boucle sud du bois. La Ville de Bruxelles doit changer la situation. Quelques semaines plus tard, elle procède à une réouverture partielle. Les automobilistes peuvent réemprunter la Drève de Lorraine pour rejoindre l’avenue Franklin Roosevelt, via une partie des avenues de Boitsfort et du Brésil. La Ville de Bruxelles respecte ainsi l’ordonnance rendue en première instance.

Toutefois, pour Uccle et son bourgmestre (Boris Dilliès), la Ville de Bruxelles a certes respecté la décision judiciaire mais a minima et la réouverture partielle n’est pas suffisante. « Une fois la fin du télétravail, la situation risque d’être à nouveau intenable« , explique Boris Dilliès. « Ce n’est pas par plaisir qu’on va devant les tribunaux. Ça ne m’amuse pas ! Si j’y suis obligé, c’est que, depuis le départ, la Ville a affiché le plus grand mépris vis-à-vis de la défense des Ucclois ».

Retrouvez l’article complet du journal Le Soir ICI.

X