Chères riveraines, Chers riverains,

Aujourd’hui, les dépôts clandestins et la saleté sont l’un des principaux fléaux qui gangrènent nos rues, notre qualité de vie. Les libéraux veulent y mettre un terme. Depuis plusieurs années, nous multiplions les interventions au conseil communal afin de mettre un STOP à l’impunité. Ainsi, nous avons fait voter l’installation de nouvelles caméras de surveillance et nous martelons l’intérêt d’une tolérance 0 face aux incivilités. Avec des moyens particulièrement dissuasifs, tel qu’un alourdissement des sanctions financières. Mais aussi la réouverture de notre commissariat H24 7/7 et l’apparition d’antennes locales dédiées à la sécurité. Davantage de police de proximité et d’agents sur le terrain permettront un pourcentage de constatations plus important, cassant la tentation de jeter ses déchets à terre. Nous restons également conscients que l’une des sources provient de Flandre, où les sacs poubelles sont plus chers. Qu’importe. Berchem-Sainte-Agathe n’est pas un dépotoir !

Bruxelles est trop sale pour les Bruxellois

Cette situation ne peut plus durer. Elle n’est d’ailleurs malheureusement pas spécifique à notre quartier. Les enquêtes d’opinion sont unanimes : les Bruxellois ne sont pas satisfaits de la propreté dans leur région et placent cette thématique dans le top 3 de leurs priorités. On pourrait croire que le Gouvernement régional l’a compris puisque l’Agence Bruxelles-Propreté a vu sa dotation augmenter de 244% en 15 ans (186 millions en 2020) ! Hélas, la gestion de l’Agence a été plusieurs fois dénoncée par la Cour des Comptes. Pire, malgré une augmentation du personnel tout aussi impressionnante (+20% en 5 ans), la propreté à Bruxelles reste un vrai problème qui a entamé la crédibilité du Gouvernement, l’image de Bruxelles, mais aussi la motivation du personnel.

Le MR, dans l’opposition régionale bruxelloise depuis bientôt 20 ans, veut rendre à Bruxelles ses lettres de noblesse et faire de la propreté une priorité en s’inspirant d’autres villes proches et plus propres, à l’instar de Malines, mais aussi en s’alimentant de votre expérience dans votre commune. Le manque de propreté est en effet précurseur de nombreuses situations négatives: un quartier sale est synonyme de quartier peu sécurisé pour ses habitants. Il est alors moins fréquenté, ce qui fait souffrir les commerces des alentours et par extension toute la vie économique du quartier.

Le MR propose la mise en place d’actions concrètes

Les libéraux militent pour un embellissement de la commune. Qui psychologiquement dissuaderait l’envie de salir. Nos élus ont proposé une végétalisation des façades, la décoration de certains bâtiments par des artistes, un reboisement, divers parterres de fleurs un peu partout sur notre territoire. Et même l’installation de poubelles de tri publiques et de cendriers intelligents capables de recycler les mégots ! A l’image du label « village fleuri », ces idées contribuent au sentiment de sécurité, à la propreté et à la qualité de vie. Tout en posant un geste pour l’environnement.

En conclusion, propreté et sécurité sont liées. Si l’éducation est la clé, la dissuasion en est une autre. Au nom d’une qualité de vie qui nous est chère, du développement durable que nous défendons tant. Pour Berchem-Sainte-Agathe, pour Bruxelles.

X