Les réactions politiques suite aux émeutes de ce dimanche un peu partout en Belgique, mais principalement à Bruxelles, continuent.

Le MR de la ville de Bruxelles, par la voix de son chef de file à la Ville de Bruxelles, David Weytsman, souhaite apporter les éléments suivants :

 

  • « Nous condamnons les événements d’hier. Il est inacceptable que l’espace public puisse, une fois de plus, être le théâtre de violence urbaine. Nous demandons que les casseurs soient punis avec la plus grande fermeté. Nous nous étonnons d’ailleurs du nombre peu nombreux de personnes arrêtées hier. »

 

  • « Nous souhaitons une fois de plus réitérer notre total soutien aux forces de l’ordre qui ont été sur le terrain. Sans leur maîtrise, nous aurions pu avoir de véritables drames ».

 

  • « Il y a d’autres matchs qui se dérouleront les prochains jours/semaines. Nous demandons au bourgmestre de Bruxelles de mettre en oeuvre un réel plan d’intervention et de prévention. »

 

  • « Nous demandons également au bourgmestre Philippe Close pourquoi il a décidé de circonscrire les émeutiers dans un quartier précis, à savoir Lemonnier, sans en avertir au préalable les habitants et les commerçants. Pourquoi ne pas avoir fait davantage de préventions dans le quartier Lemonnier pour expliquer la stratégie de la Ville ? J’ai été sur le terrain ce matin, certains sont encore littéralement terrorisés. Pourquoi ne pas avoir protégé davantage les boulevards du centre ?».

 

  • « Nous demandons également que la Ville intervienne pour les dégâts occasionnés pour les commerçants si les compagnies d’assurance ne le font pas ».

 

  • « Nous souhaitons enfin apporter tout notre soutien aux médias qui ont été pris pour cible hier. Pouvoir exercer le métier de journaliste est essentiel dans une démocratie.»

 

  • « Enfin, en termes d’image, nous sommes très inquiets par ce qui se passe. Les émeutes d’hier sont passées sur plusieurs chaînes de TV internationales et le NYTimes en a fait un papier également ce matin. C’est terrible, car notre ville se relève à peine de deux années de crise qui ont empêchés les touristes de venir jusqu’à nous. C’est très dommageable pour Bruxelles ».
X